T.A.F.

Tous A Fond ... Travailler, Agir, Faire
 
AccueilAccueil  Portail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Biographies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Biographies   Sam 17 Avr 2010 - 22:48

Eloin a écrit:


Armoria Traorig
Grand Maistre de France
Veuve de SA Morgennes de Mortain, prince de France et premier pair
Mère de SA Philippe Lévan de Mortain, Loreleï d'Yflan et Ethan d'Yflan
Fut l'épouse de Persan d'Yflan, duc d'Arnay, ancien duc de Bourgogne
Décorée de l'Etoile d'Or et de la Croix de Saincte Illinda

Princesse douairière d'Etampes
Duchesse de Saulieu et duchesse douairière des Dombes
Baronne d'Ath

  • Vie privée

    Armoria Traorig est née un 18 d'octobre, en Bretagne orientale. Sa mère morte alors qu'elle était encore fort petite, sa grand-mère s'occupa d'elle et de son éducation. Son père, ignorant qu'il eût une fille, ne se chargea point de cette éducation, et la Mam-goz fut donc la seule référence de la jeune Armoria.
    A la mort de sa grand-mère, en proie aux quolibets des villageois la traitant de bastarde, et à la faveur d'une troupe de saltimbanques, Armoria quitte la Bretagne et visite le Royaume, abandonnant de fait son prénom et ses liens avec ce duché l'ayant vu naître...

    Elle arrive à Tournai, à l'époque sous dominance de l'Artois. Elle est baptisée à Paris, en l'église Saincte Nitouche, par feu frère Jeandalf, durant les festivités du mariage de SA Levan III et feue Catherine Victoire.

    C'est lors de son séjour en Bourgogne, pour laquelle elle est nommée ambassadrice, qu'elle rencontre Persan d'Yflan, duc d'Arnay, qui deviendra son premier époux. Ces épousailles eurent lieu quelques temps après l'élection de Persan en temps que duc de Bourgogne, (le 22 juin 1454 à Cosne) légitimant de fait l'enfant porté par Armoria. Le comte Lilin de Cassel la fit baronne d'Ath.
    De ce mariage naîtront Loreleï (25 juin 1454), puis Ethan (27 décembre 1454), avant que le duc ne disparaisse dans des circonstances encore obscures. Plusieurs semaines plus tard, le corps d'un homme portant les habits de Persan et ayant eu la tête écrasée est retrouvé, et inhumé après que son épouse l'ai identifié de part sa tenue.
    Mais le duc d'Arnay réapparait un jour, réussissant à prouver son identité il fut donc réhabilité. Le mariage le liant à Armoria fut alors dissous par les autorités compétentes. Ceci fait, les deux parents se disputèrent longtemps la garde des enfants, avant que de convenir d'un accord : Armoria garderait avec elle Loreleï, et Persan prendrait la charge et l'éducation d'Ethan.

    Grâce à un ami commun, alors qu'elle occupe le siège de Duchesse de Bourgogne, Armoria rencontre le prince Morgennes de Mortain, fils illégitime du roy de France, et l'épouse le 18 octobre 1455. De cette union toujours valable à ce jour est né Philippe Lévan de Mortain (6 janvier 1456), à Sancerre, cité du Berry.
    Au début du mois de mars 1457, une annonce royale annonce le trépas de son altesse Morgennes de Mortain dans d’étranges circonstances. Une période de deuil est décrestée dans tout le royaume, durant laquelle nulle feste ne doit avoir lieu, en respect pour le deuil de Sa Majesté. Le roy manda également à ce qu’enquête soit menée pour déterminer les circonstances de la mort de Son Altesse, enquête qui est toujours en cours à l’heure ou ce récit est achevé.

    Dans le courant du mois d’avril 1457, la princesse de Mortain se trouve enlevée, alors qu’elle traverse le duché d’Anjou en compagnie du pair de France Erick de Josselinière, et de la duchesse Fitzounette de Dénéré de Penthièvre. Des recherches sont lancées, le duc 197856 interviendra personnellement pour obtenir la libération sans conditions de la Grand Maistre de France. Le Duché d’Anjou est rapidement mis hors de cause, en revanche, le seigneur de Vautorte, Eikorc, est reconnu coupable de ce rapt et Son Altesse Armoria a d’ores et déjà demandé à ce que l’homme en question soit arrêté et déclaré indésirable dans tout le Domaine Royal.


  • Vie politique

    Armoria s'investit en politique avec le parti du Flamand Rose et les élections municipales de Tournai. PBF-Flamand Rose, premier parti du comté de Flandres indépendant, la vit parmi ses membres, accédant à des postes tels que Juge (décembre 1453), Bailli (novembre 1453), Porte-Parole (décembre 1453), Prévôt (décembre 1453), Procureur (décembre 1453), sous le mandat de la comtesse Mariemagnes. En février 1454, elle est nommée au poste de "Délégué au parlement et aux grands travaux", sous le mandat du comte Nikator.
    Pendant la Fronde, elle obtint du Conseil Comtal l'autorisation de faire une déclaration publique au peuple bourguignon, pour rétablir la vérité sur les nombreuses rumeurs du moment, et inciter à la paix.

    Ensuite, elle s'investit en Bourgogne, patrie de son époux Persan (élections du 6 juin 1454) devenu duc suite aux élections ducales, et elle occupe le mandat de procureur. Régente lors du mandat suivant (de la vingtaine d'aout au 3 octobre 1454), elle put mettre en oeuvre plusieurs projets lui tenant à coeur, dont la défense de la Toison d'Or. Son second mandat, du 4 octobre au 11 décembre 1454, la vit travailler aux côtés des regnants du Berry (Georgepoilu) et d'Artois (Pluchon73 suivi de Nerevar), puis de Languedoc (Geoker) et du Dauphiné (Numalane). Lors de son dernier mandat, du 12 décembre 1454 au 30 janvier 1455, elle abrogea les impôts, la trésorerie ducale ayant retrouvé une stabilité certaine.

    Elle est nommée Grand Maître de France le 29 novembre 1455, à la suite de feu le prince Juliano di Juliani.

    Entre le 29 septembre 1456 et le 16 may 1457 sa fonction l'aura amenée à prendre la route pour une grande tournée dans toutes les provinces de France, en compagnie de Sa Majesté le roy, le grand chambellan dame Nebisa de Malemort, sa garde personnelle dite des « 45 », et nombre de membres d'ordres militaires pour assurer la sécurité des voyageurs.

    Suite au décès du prince Morgennes de Mortain, la tournée royale est suspendue sur ordre du Roy de France qui se retire en Normandie pour se consacrer à son deuil et aux prières.


Fait par Eloin, Copiste académique
Le 24 juin 1457

Académie royale de France, Institut de Lexicographie ©️
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Biographies   Sam 17 Avr 2010 - 22:49

Thibaut Von Habsbourg a écrit:
Charles de Castelmaure, dict "Knightingale Duc du Nivernais, Comte du Lauraguès, Vicomte de Chastellux (par alliance avec feue Lhise), Baron de Chablis, Baron de Laignes (par alliance avec Maialenn)


Charles Henri de Castelmaure, naquit le 21 Février de l’an 1421 à Albi, en le Comté de Toulouse. Fils d’Henri Jehan Looÿs Forcas de Castelmaure il vécut dans le quasi anonymat pour apparaître dans la vie politique à Conflans, en Champagne, alors que le Royaume de France ne possédait que deux duchés. Dès les premières élections ducales, le jeune politicien emporta les suffrages sous la liste du parti des Patriciens, avec comme liste le nom de : « Lys », en occupant le poste de Procureur dont il ne finira pas le mandat, le laissant à Krocodile (5 Février 1452) (1).
Ce Lys, il le porta longtemps, voué dès lors à servir le royaume.
Après un déménagement de Dieppe à Calais, il partit en Bourgogne où il entra dans le parti PARS et fut nommé Capitaine (8 avril 1453) (2). Il créa le premier régiment de Bourgogne, cet acte et son mandat furent appréciés et il fut ennoblit Baron de Chablis (3) pour le remercier de son mandat de Capitaine.
La Bourgogne ne fut, elle aussi, qu’une étape puisqu’il partit ensuite vers la Bretagne, à Rieux, où il fut maire durant deux mandats non consécutifs (4), triplant les recettes de la ville (de 3 000 écus à 11 000 écus) (5). Son nouvel objectif fut alors de se perfectionner culturellement en fréquentant de plus en plus l’université, à laquelle il se vit attribué des doctorats en Anatomie, Biologie, Médecine, Vertu, Grec, Tempérance, François, Latin, Rhume, Grippe, Dysenterie, Histoire, Institutions, Mécanismes de Collecte de l’impôt…(6)
Tout juste diplômé il partit rejoindre la Baronne Lhise de Tapiolie, Pair de France, Baronne de Chastellux dont il était éprit et ils s’installèrent au domaine de Chablis.
Le Baron de Castelmaure continua son travail pour le Royaume en organisant la première université d’été (Du 23 au 25 Septembre 1453), durant laquelle il rédigea le Tome I de l’histoire de France, dont il fit don à Sa Majesté le Roy de France. (7)
Il œuvra ensuite à la hérauderie du royaume en tant que Maistre Es Blasonnement jusqu’en Novembre 1453. (Cool
Le Roy de France le nomma le 30 janvier 1454 Pair de France, suite au parrainage du Grand Chambellan de France. (9)
Il revint ensuite à la hérauderie du Duché de Bourgogne en tant que Héraut de Bourgogne jusqu’en avril 1454 où il fut élu Duc de Bourgogne. (Manque : Rassembler les informations sur son mandat).
Son mandat se termina et le Duché de Nirvenais lui fut octroyé.
Il disparut de la vie Politique jusqu’au 21 Avril 1456 où il fut nommé régent du Comté de Toulouse.
A deux reprises il fut élu à la tête du Comté, pour laisser sa place à Ben Elazar Kamps, se voyant octroyé le Comté du Lauraguès.
Durant le mandat de Ben Elazar Kamps, il aura la place de conseiller sans poste puis de juge, durant laquelle il donnera son verdict sur 10 affaires dans son second quart de mandat et ne donnera pas de commentaire sur les autres parties de son mandat, si ce n’est le premier quart où il n’était pas juge.
Il continuera son travail sous le mandat de la Comtesse Vanyel de Prume, (Vicomtesse d’Agde et Baronne de Lunel), au même poste de juge du Comté.

(1) Archives du Comté d’Artois : http://archivesrr.forumactif.com/artois-f9/artois-comtes-conseils-t28.htm?sid=3c26e199104249502f1e0f954c61fb89
(2) Archives du Duché de Bourgogne : http://bourgogne.spiresnet.info/?p=aconseil (voir le conseil du Duc « Porthas »)
(3) Nobiliaire de Bourgogne : http://bourgogne.spiresnet.info/?p=nobiliaire
-> Cependant, je n'ai pas trouvé la lettre d'anoblissement...

(4) Archives du Royaume : http://archivesrr.forumactif.com/bretagne-grand-duche-f13/rieux-maires-t62.htm
(5) Voir Parrainage du Grand Chambellan de France ci-joint.
(6) Pas de preuves à ce jour si ce n’est les dires de Sa Grâce. (Peut-être qu’un screen serait nécessaire)
(7) Aucune preuve manuscrite. -> Tome I des RRs ? Pas trouvé

(Cool Aucune preuve manuscrite. -> Aucune Annonce publique, aucun message dans ledit sujet...
(9) Voir Parrainage du Grand Chambellan de France ci-joint. http://pairiedesrr.forum2jeux.com/bibliotheque-du-secretariat-d-etat-f100/pairs-du-royaume-cv-t461.htm (CV de la bibliothèque du Secrétariat d’Etat, elle-même dans les bureaux des offices des pairs de France.).
(10) Archives du Comté de Toulouse : http://archivesrr.forumactif.com/toulouse-f58/toulouse-comtes-conseils-t1304.htm

Fait par Thibaut Von Habsbourg, Copiste académique
le 23 décembre 1456

Académie royale de France, Institut de Lexicographie ©️
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Biographies   Sam 17 Avr 2010 - 22:49

Perceval21 a écrit:


Résumé de la vie de Monseigneur Ivrel


Tout au long de sa vie, Dame Ivrel s'est impliqué dans sa mission vers le Très-Haut. Elle a passé une vie dans la prière et le monde spirituel. Elle gravit plusieurs échelon, pour atteindre en bout le titre de Cardinal. La dame qu'ele fut pour l'Église, que pour les autres activités ont réussi à la propulser au poste de cardinal. Ayant occupé son poste d'Évêque de Clermont depuis longtemps, avec une irréprochabilité exemplaire lu ivalut de très vite se faire remarquer.

Très estimé dans sa paroisse où elle est souvent la figure emblèmatique de la foi au BA. L'église ne put que la remercier en lui donnant la tenue rouge du collège des cradinaux. Où elle siège avec les autres serviteur du Saint-Père.

Elle fit plusieurs incursion dans le Temporel.On la vit souvent au poste de Maire de clermont, où maintenant elle occupe fréquament un poste de conseiller. Monseigneur Ivrel a aussi fait sa place en politique ducale. Fervente membre du parti Fondation elle occupa plusieur poste, tel que Bailli et Chambellan. Mais depuis peu on assiste u nretrait des anciens pour l'ouverture au jeune créant le retrait en même temps de Dame Ivrel de la scène politique. Elle sut guider plusieurs esprit tant comme conseillère municipale que conseillère Ducale. Ses actes répétés de bonne foi pour son duché et sa droiture lui valurent le titre de Dame de Tournoël et la jalousie de certains. Elle sut par ailleurs se positionner lors des prises de tête averoïste qui ont eu souvent lieux lors des évènements publique.


Sa droiture lui impose aussi une image de bonne mère confesseuse. Ce qui crée la venue vers elle de nombre illustre personnage voulant absoudre leur pèché auprès de Monseigneur.

Figure respecté dans le royaume et encore plus dans son Duché pour qui elle voue un amour sans borne. Elle brigue son poste d'Évêque avec force. Elle fait partie en tant de telles de toutes les couches des ordres pouvant servir notre Saint-Père.

C'est une femme qui tout le long de sa vie a fait passé les autres au-dessus de veines ambitions personnel. Je crois que le livre que je complète aujourd'hui est une autre preuve de respect fait envers cette personne qui commença diacre et qui finit à un des psotes les plus prestigieux de l'Église Aristotélicienne. Pour résumé je pourrais dire que elle est une image pour nous et qu'elle est comme l'Étoile qui guide le voyageur

Que sa lumière nous guide encore pendant longtemps.

Fait par Perceval21, Copiste académique
Le 21 décembre 1456

Académie royale de France, Institut de Lexicographie ©️
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Biographies   Sam 17 Avr 2010 - 22:50

Pierroleon a écrit:

Heraklius (1400-1455), prince de Montmorency, comte de Montbazillac, vicomte de Montboissier et de Bellac, Pair de France et ancien Grand Maître de France

Il nait à Constantinople en 1400. Les désordres religieux et l'envahisseur turc poussent sa famille à fuir. Il part pour le Royaume de France et après quelques périples en nos terres, il s'installe à Montpensier en Auvergne où il se familiiarise avec la la langue française ainsi que nos us et coutumes. L'exilé bizantin devient un bon aristotélicien et un sujet désirant faire de la politique. Il se présente aux élections ducales et devient bailli où son administration des mines est remarquée. Puis, il occupe la fonction de procureur. Il requiert notamment contre le duc Méphistophèle qui avait tenté d’envahir le Limousin et obtient sa mise à mort. ll monte également le projet de coopération judiciaire inter-ducal en collaboration avec l’ancienne pairie qui donnera naissance à la grande prévôté de France où il obtient le grade de Lieutenant Général de la Grande Prévôté.
Héraklius suivi, de nombre de personnes, quitte le BAC et co-fonde l’ABA avec Alivianne, Trollfarceur et Nakuneuil. Qui deviendra le parti le plus important d’Auvergne encore à ce jour. Elections mouvementées que l’ABA remporte en fin de compte et voit l’avènement de la duchesse Alivianne. Cette fois-ci il obtient le poste de Chambellan.

Le premier objectif du grand chambellan Héraklius fut de renouer avec le Limousin, dont la tentative d'invasion par Méphistophèle avait quelque peu dégradé les relations. Le comte Allen et le Grand Chambellan Héraklius désirant rompre avec ces querelles, multiplièrent leurs rencontres afin de rédiger un traité d'alliance entre leurs deux provinces.

La duchesse Alivianne et le comte Allen scellèrent officiellement leur alliance au court du grand bal d'automne en Auvergne.
Il également à combattre contre divers groupuscules tentant de déstabiliser le régime auvergnat. Petit à petit il remonta la filière et pu mettre à défauts ces organisations. Il déjoua également une prise de mairie à Montluçon par le dragon rouge.
Au niveau diplomatique, il est à l'origine de la conclusion d’un concordat entre l’Eglise et l’Auvergne, ainsi qu’un redéfinition des lois sur la religion dans le duché du Bourbonnais Auvergne.
Pour les services rendus à l’Auvergne, la duchesse Alivianne l'anoblit et lui confére le titre de vicomte de Montboissier.

Lorsque la duchesse Alivianne quitte ses fonctions de duchesse, Héraklius devient tête de liste de l'ABA aux élections ducales. Dans cette campagne électorale violente, il obtient le soutien de l’Eglise. Mais c’est la liste du Parti Populaire qui gagne de peu. Déçu, il obtient de la part du duc Blue le poste de capitaine. Cependant, il n’arrivera jamais à la fin de son mandat. Le duc Blue s’étant fait élire sur un programme démagogique qu’il ne pouvait évidement pas tenir, il s’attira le mécontentement général de la population.
C'est ainsi, qu'un soir de décembre, les insurgés menés par Trollfarceur investirent le château de Clermont. Le duc, devant la menace populaire, préféra se donner la mort.
Sonné comme toute l'Auvergne, Héraklius quitte la vie publique et entame une série de voyages à travers la France.

Il meurt en mai 1455. Son corps repose en l'abbaye de saint-Denis.

Fait par Pierroleon, Maistre Académique
Le 27 Mai 1456.

Académie royale de France, Institut de Lexicographie ©️
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Biographies   Sam 24 Avr 2010 - 22:02

Citation :



Éloge de Morgwen de la Louveterie
Par l'Académicien Royal de France
Francois Noel de Voltaire

L’académie feroit tort à la naissance Morgwen de la Louveterie, sy elle songeoit à instruire le public d’une maison aussi illustre et aussy considérable dans toute l’Europe que la sienne. On ne s’amusera point à dépeindre tous les traits de son visage, les caractères des grandes femmes n’ont rien de commun avec les portraits de courtisanes. On pouroit cependant dire qu’elle avoit quelque chose d’auguste et d’agréable, quelque chose en sa physionomie quy faisoit concevoir on ne sait quoy de grand, en son âme et en son esprit. On pouvoit juger, à la voir, que par une disposition particulière, la nature l’avoit préparé à faire tout ce qu’elle a fait.

La louve préféroit toujours la solidité à l’éclat, moins sensible à la gloire que ses actions luy pouvoient donner, qu’à l’utilité que l’État en recevoit. Le bien des affaires alloit devant toutes choses. On a vu sa longévité politique en Touraine. On l’a vue s’atteler aux charges les plus importantes comme les plus modestes, essuyer les mauvais offices de ses envieux, les injures de ses ennemis, pour rendre un véritable service, distinguée en ce qu’elle faisoit de plus glorieux.

Jamais les vertus des particuliers n’ont été si bien unies avec les qualités des héros, qu’en la personne de la duchesse d’Amboise. Elle étoit facile dans le commerce, délicat dans la conversation, fidèle dans l’amitié et le conseil de ses successeurs. On l’a accusée de ne s’employer pas assez fortement pour ses amis à la cour mais elle ne s’y employoit pas davantage pour elle-même, une gloire secrète l’empêchant de demander ce qu’elle n’étoit pas sûre d’obtenir.

Elle aura changé la vieille maxime quy dit que qui trop embrasse, mal étreint en multipliant les charges sans faillir, redonnant vitalité à la Guilde des Amazones, ancêtre de l’Ordre de la Dame blanche à l'Ecu Vert bien connu meshui.

Elle eut l’art de rendre la morale aimable en œuvrant à de significatives réformes dans le domaine du droit puis à la cour d’appel où elle fut appelée et remarquée.

S’il importe aux hommes d’être persuadés qu’indépendamment de toute considération ultérieure à cette vie, nous n’avons rien de mieux à faire pour être heureux que d’être vertueux, quel service Morgwen de la Louveterie n’a t’elle pas rendu à tous en nous offrant, à la hérauderie de France, la vue de sa mesure et de sa tempérance ?

Ainsy se formèrent par degrés les divers talents de la Louve, quy, tous, réunirent enfin dans ses actions le fruit de sa maturité fortifiée des traits primitifs de sa clairvoyance politique et de son tempérament conquérant.

Mais l’un des plus considérables services que la Louve ait rendu au pays fut sans doute celuy qu’elle rendit à Clérieu en renouant avec le Prince de Fontainebleau pour montrer ainsi à toute la France comme le Royaume reste un et indivisible derrière la Couronne.

Par là vous êtes bien digne, Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Comtesse de Meymac, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray et d'Albussac, de ces grands protecteurs qui vous ont confié le soin de leur gloire, qui ont voulu aller à la postérité, mais qui ont voulu y aller avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.A.F. :: Bibliothèque et Salles d'Etude :: Manuels reliés sur les affaires de la vie civile :: Ouvrages culturels, historiques et techniques-
Sauter vers: