T.A.F.

Tous A Fond ... Travailler, Agir, Faire
 
AccueilAccueil  Portail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Communication] Le Porte Parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: [Communication] Le Porte Parole   Dim 11 Oct 2009 - 0:12

Le Porte Parole

Le Porte Parole est en charge de l'affichage officiel de la Province, en gargote, et au château. Il travaille avec des relais locaux (crieurs de bans, médiateurs, colleurs d'affiches etc...) pour transmettre les informations à toutes les villes. A noter qu'une loi non affichée (le délai varie selon les provinces) n'est pas réputée applicable.
Le Porte Parole peut rédiger les annonces à la place du Régnant (Duc/Comte), mais c'est au Régnant de les valider en y apposant son sceau.

Le Porte Parole peut en général s'exprimer en public au nom du conseil, l'étendue de sa délégation sera précisée dans les lois locales. Il doit cependant bien sur veiller à ne pas divulguer d'informations confidentielles ou stratégiques sans autorisation du Régnant.

Le Porte Parole, à l'aide de son équipe de crieurs de bans / médiateurs se doit de faire remonter les doléances des résidents au conseil comtal.

Depuis son bureau, il peut envoyer un courrier à tous les maires de la Province.


Il gère aussi le calendrier de la Province

Tous les 7 jours, le Porte Parole peut ajouter un évènement que tous les administrés du Comté/Duché voient dès qu'ils pointent le nez dehors (IG à la première connexion).
Pour le Porte Parole, l'utilisation du calendrier ne consomme pas de points de communication. Le message peut faire 400 caractères maximum.


Dernière édition par russo le Sam 13 Mar 2010 - 15:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: [Communication] Le Porte Parole   Sam 31 Oct 2009 - 19:45

Du discours diplomatique

par feu Rekkared de Siarr, Université du Royaume

La diplomatique est la science qui étudie la tradition, la forme et l'élaboration des actes écrits, ici les chartes, terme générique désignant un acte émanant d'une autorité physique ou morale. Ce qui intéresse ici, c'est la diplomatique médiévale, et plus précisément le discours diplomatique médiéval qui va être utilisé dans le jeux pour rédiger les actes.

Un acte est un discours, divisé en plusieurs parties :

1. Le protocole

a. L'invocation
En tête des documents, figure souvent une invocation ou un signe qui placent l'acte qu'elle consigne sous le patronage de Dieu ou du Roi. L'invocation peut-être symbolique ou verbale (ex. : « Au nom du Père...»).

b. La suscription
La suscription, ou intitulation, suit ordinairement l'invocation, ou, à défaut de cette dernière, se trouve en tête de l'acte. C'est la partie au cours de laquelle l'auteur de l'acte se présente (ex. : « Charles, Roi de France par la grâce de Dieu le Père »). Dans l'intitulation figure souvent une formule de dévotion (ex. : « Par la grâce de Dieu le Père ») ou d'humilité (ex. : « Charles, humble Roi de France »).

c. L'adresse
L'adresseindique à qui l'acte est destiné. Elle peut être générale, adressée à tous, ou particulière, adressée à une personne ou un groupe de personnes (ex. : « A tous ceux qui verront cette présente lettre »).

d. Le salut
Le salut est presque inséparable de l'adresse. Il est composé de quelques mots. Il peut s'agir soit d'une formule de perpétuité (ex. : « à perpétuité »), soit d'un salut proprement dit, éventuellement assorti d'une bénédiction (ex. : « salut avec la bénédiction de Dieu le Père »), soit d'un souhait (ex. : « salut et que vie soit longue »).

2. Le texte

a. Le préambule
Le préambule est l'exposé des motifs généraux de la confection ou de la passation de l'acte juridique, comme le contenu de la fonction royale. Il est destiné à affirmer l'intérêt et la légitimité de l'action juridique posé dans un contexte plus général (ex. : « la bonne administration des archvies exige que soit pourvus sans délais aux offices »).

b. La notification
La notification montre l'activité de la Chancellerie (ex. : « Nous faisons ce qu'il faut »).

c. L'exposé
L'exposé est un récit qui explique quelle action juridique donne lieu à l'acte (ex. : « untel, notre fidèle, venant auprès de l'excellence de notre hauteur, demanda que la charge que nous lui avions donnés en propre, par le précepte de notre autorité et grâce à la bénignité de notre générosité, nous les confirmions par notre autorité comme donnés à lui, de sorte que nous ayons soin de satisfaire plus pleinement à la dévotion de notre fidèle »).

d. Le dispositif
Le dispositif est le cœur de l'acte. Là est noté l'action juridique qui a donné lieu l'acte. La déclaration de l'action juridique peut-être assortie de clauses secondaires :
clause injonctive, ordonne à un ou plusieurs agents de veiller à l'exécution des mesures prises (ex : « Si nous donnons en mandement à nos officiers et magistrats, ou à leurs lieutenants présents et à venir, comme lui appartenant, de faire notre présente ordonnance, de l'enregistrer et ycelle tenir et garder, sans l'enfreindre aucunement aujourd'hui ou à l'avenir »).
clause dérogative, prévoit que la mesure prise est d'application nonobstant opposition, appel ou document contraire (ex. : « non obstant quelconque dons ou
transports comme il est dit »).
clause de réserve, prescrit le respect des autres autorités et pouvoirs (ex. : « sauf notre droit en autres choses et l'autrui en toutes ».
clause de promesse ou d'obligation voient l'engagement du disposant et de sa famille à exécuter la disposition prévue (ex. : « et promettant a tenir ferme et gréable tout ce qui aura été consenti, gréer et ratifier par les dessus dits monseigneur Sindri et monseigneur Úri ou par l'un d'eux, sur l'obligation de tous mes biens ».
clause de renonciation, interdit de recourir à des ficelles juridiques pour contester après coup la disposition approuvée (ex. : « renonçant à ce dit au dessus, en effet, moi, untel et unetl et chacun par soi, sous couvert de Dieu le Père, à tout droit, à tout privilège, à tout statut... »).
clause de consentement, décline l'identité de tous ceux qui ont approuvé l'action.
clause commitatoire, vise à menacer des peines les plus sévères ceux qui contreviendraient aux dispositions prévues par l'acte (ex. : « Qu'aucun homme ne puisse enfreindre la page de notre concession, ou aller à son encontre par une audace téméraire »).
clause prohibitive, interdit de modifier l'action juridique consignée dans l'acte (ex. : «Si cependant quelqu'un osait le tenter, qu'il sache qu'il encourra l'indignation de Dieu le Père tout-puissant »).
clause pénale menace d'une amende ou d'une autre peine les contrevenants (ex. : « si quelqu'un cependant voulait violer ou dénoncer cet accord, qu'il ne
puisse revendiquer ce qu'il cherche, et, contraint par la puissance judiciaire, qu'il paye tant de pièces d'or »).

e. La corroboration
La corroboration, parfois absente, explique que c'est dans un souci de renforcer l'acte que les signes de validation sont prévus (ex. : « et pour que l'autorité de notre confirmation que voici obtienne une vigueur plus ferme, au nom d'Aulë, dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et nous avons ordonné de la signer par l'impression de notre sceau »).

3. L'eschatocole

a. La date
La datation des actes est d'usage dans les Chancelleries. Elle reste variable selon celles-ci, suivant par exemple le comput des années de règne des rois (ex. : « tel jour, de tel mois de telle année du règne de Charles »).

b. L'apprécation
L'apprécation est une petite formule (ex. : « Au nom de Dieu le Père, heureusement »)

c. Mentions hors teneur
Les mentions hors teneur se trouvent en bas du parchemin. Ce sont de courtes mentions relatives à l'élaboration de l'acte, comme le nom scribe, de ceux qui ont donné l'ordre de faire l'acte (ex. : « Autrefois ainsi signé par monseigneur le Roi »).
_________________
Sources :

• Commission internationale de diplomatique, Vocabulaire international de la diplomatique, éd. par Maria Milagros Cárcel Ortí, Generalitat/Universitat de València, Valencia, 1997 (1re éd. 1994), 308 p.
• GIRY Arthur, Manuel de diplomatique, Slatkine, Genève, 1975, XVI-944 p. [fac-similé de l'édition Hachette, Paris, 1894].
• GUYOJEANNIN Olivier, PYCKE Jacques et TOCK Benoît-Michel, Diplomatique médiévale, "L'atelier du médiéviste" 2, Brepols, Paris, 1993, 454 p.
• L'entreprise d'enseignement en ligne de l'Ecole des chartes et de la Sorbonne, intitulé Theleme : techniques pour l'historien en ligne : études, manuels, exercices, concernant ici la diplomatique.
Revenir en haut Aller en bas
russo

avatar

Nombre de messages : 1025
Fonction : gardienne de tonneaux
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: [Communication] Le Porte Parole   Dim 1 Nov 2009 - 18:18

Des datations médiévales, par feu Rekkared de Siarr, Université du Royaume

Le parchemin, par feu Rekkared de Siarr, Université du Royaume

Le livre au Moyen-Âge, par Césars, Université du Royaume
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Communication] Le Porte Parole   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Communication] Le Porte Parole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Lambert Mende :Tshisekedi est mon ainé, il m'a qualifié de Shaku National Perroquet............
» Bosco Ntaganda sera jugé comme un citoyen rd-congolais, selon le porte-parole de la CPI
» 2 juin... Faits divers
» Porte-hélicoptères R97 Jeanne d’Arc
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.A.F. :: Bibliothèque et Salles d'Etude :: Manuels reliés sur les fonctions comtales-
Sauter vers: